Florilège des roses

 

 

PLANTATION DES ROSIERS EN RACINES NUES

  

 

La saison des plants en racines nues s'étend de novembre à mars, au plus tard. La plantation d'un rosier est une étape très importante.

 

Les plants achetés en racines nues demandent à être plantés rapidement après leur livraison pour éviter que les racines ne dessèchent. Laissez-les tremper dans un seau rempli d'eau une nuit entière avant de les planter, cela permettra aux racines de bien s'hydrater. Le lendemain, réalisez un "habillage" des racines, c'est à dire : 

 

- supprimer celles qui sont abimées

 

- couper chaque extrémité pour les rafraîchir 

 

- si certaines racines sont trop longues, les raccourcir sans hésiter.

 

Choisissez bien l'endroit de la plantation. Il est toujours déconseillé de changer un rosier de place après un an, sauf si vous constatez qu'il ne pousse pas bien. Toutefois, il est utile de savoir pourquoi. Première question, quel est le pied de greffe du rosier ? Ce n'est pas facile à savoir car les producteurs ne transmettent pas souvent cette information. Le choix du pied de greffe est cependant primordial car s'il n'est pas adapté au sol où il est planté, le rosier s'épuise et meurt après quelques années ; c'est souvent le cas en Bretagne des rosiers greffés sur un porte greffe ROSA LAXA, particulièrement adapté aux sols argileux, calcaires et limoneux, les plus importants en France : les régions des Pays de Loire, du Centre ou de la région lyonnaise où est implantée la quasi-totalité des producteurs rosiéristes qui approvisionnent les jardineries. 

 

En Bretagne, les greffes ont intérêt à être faites sur un porte-greffe ROSA MULTIFLORA, recommandé pour les sols acides de notre région. Le pied de greffe n'influence pas la génétique du rosier (couleur, arôme, épines, feuilles).

 

Le ROSA MULTIFLORA convient aux variétés à grandes fleurs, les buissons, et aux hybrides de Thé comme VILLE DE BREST. Il a un système racinaire important, résistant aux maladies et d'une grande vigueur. Il convient bien aux climats maritimes.

 

D'autres informations sont à prendre en compte. Il faut éviter de planter un nouveau plant à l'emplacement d'un ancien rosier qui était malade. Vous pouvez le planter dans un endroit ensoleillé mais de préférence pas plein sud, à l'exception de quelques variétés. Eviter de le planter trop près d'un mur qui renverra trop de chaleur en été et risquerait de brûler les branches (de préférence laisser environ 50cm d'espace).  

 

N'ajoutez pas de fumier en contact direct avec les racines, sans les isoler par une épaisseur de terreau, pour éviter qu'elles soient brûlées.

 

Le rosier doit être planté avec les racines droites nécessitant une profondeur d'environ 50cm (ne pas disposer les racines horizontalement en rond au fond du trou). Le point de greffe (la partie supérieure des racines) doit affleurer le niveau du sol.

 

 

 

Avant de recouvrir les racines, sous le point de greffe, bien les arroser pour que la terre conserve de l'humidité jusqu'au prochain arrosage. Vous pouvez buter (ajouter de la terre) au-dessus du point de greffe au début de l'hiver pour éviter qu'il gèle mais il faudra impérativement la retirer au plus tard en avril.

Jusqu'au mois de mars, vérifiez que la terre soit toujours humide (en terre comme en pot). La première année le rosier demande beaucoup d'eau. Ne pas hésiter à l'arroser régulièrement même en hiver car la pluie ne suffit pas à maintenir en profondeur les racines humides et le vent assèche le point de greffe. Les années suivantes, il se servira lui-même en puisant l'humidité au niveau de ses racines enfoncée verticalement et profondément dans la terre, il suffira de l'arroser par temps chaud ou de vent. Ne pas oublier que le rosier est une ronce !

Pour une plantation de novembre à mars, vous pouvez badigeonner, par temps sec, le pied de greffe avec de la "bouillie bordelaise" qui est un fongicide préventif. Cette application sert à détruire les maladies dormantes et durcir le bois. Il ne faut pas effectuer cette opération à la montée de la sève, d'avril à novembre, sans risque de brûler l'écorce des branches et les feuilles, empêchant la floraison au cours de cette période, d'autant plus qu'elle n'a aucun effet curatif sur les maladies développées. 

Au mois de mars/avril, vous pouvez mettre un peu d'engrais (de l'Osmocote spécial rosier, par exemple) au pied du rosier. L'engrais pénètrera dans la terre par l'effet de la pluie. Au moment des floraisons, de mai jusqu'à octobre, casser les fleurs fanées à la main. A partir de la section coupée, des boutons apparaîtront en quelques jours.

N'hésitez pas à nous contacter en nous adressant éventuellement des photos servant à répondre plus efficacement à vos questions. Nous vous répondrons directement dans la limite de nos compétences, sinon nous interrogerons notre producteur.

 

Françoise Nicolas 

 

vos questions, vos interrogations, contactez-nous.

 

mail : florilègedesroses@gmail.com (cliquer sur ce lien)

 

Prochain article : la taille des rosiers en février 2020